← Retour aux nouvelles

La rémunération des internats en psychologie

Catégories: Accès aux soins.

L’AQNP invite la population à appuyer la cause des doctorants en psychologie en signant la pétition pour la rémunération de leurs internats. https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-6159/index.html

Voici les faits concernant les internats et la formation des doctorants en psychologie :

  • L’internat n’a jamais été rémunéré au Québec. Ceci correspond à 1600 heures de travail bénévole dans le réseau, ce qui représente 228 jours ou un peu plus de 45 semaines à plein temps.

  • Les doctorants doivent débourser entre 1 300 $ et 6 000 $ de frais de scolarité pendant leur année d’internat non rémunéré.

  • Les doctorants arrivent dans le réseau public après au moins six ans d’études universitaires, soit 3 ans de baccalauréat et 3 ans de doctorat.

  • Les doctorants complètent déjà un stage de 700 heures avant leur internat. Ce stage non rémunéré leur permet d’appliquer leurs connaissances et d’acquérir une expérience de base dans la pratique clinique. Ce stage restera non rémunéré. L’internat permet aux étudiants d’acquérir une expérience clinique auprès de la clientèle dans le réseau public sous la supervision d’un psychologue d’expérience.

  • Depuis 2006, il est nécessaire d’avoir un doctorat pour pratiquer comme psychologue et neuropsychologue. Contrairement aux générations antérieures d’étudiants, les doctorants ne peuvent donc plus obtenir une maîtrise pour travailler à temps partiel comme psychologue lors de leurs études doctorales, ce qui augmente significativement leur niveau d’endettement.

 Pourquoi est-il légitime de rémunérer les internats des doctorants en psychologie?

  • Parce qu’ils assument 80% de la tâche d’un psychologue en cours d’internat et qu’ils contribuent à réduire les listes d’attente en psychologie. Leur clientèle est constituée de patients vulnérables qui présentent des problèmes de santé mentale et/ou des troubles cognitifs.

  • Parce que seuls les médecins ont une formation comparable aux psychologues lorsqu’ils arrivent dans le réseau public et que ceux-ci sont rémunérés pour leur travail en cours de formation (résidence en médecine).

  • Parce que les doctorants en psychologie du Québec sont les seuls au Canada à ne pas être rémunérés pour leur internat.

  • Parce qu’il s’agit d’une mesure d’attraction utile pour inciter les jeunes psychologues à rester dans le réseau public dans un contexte où plusieurs d’entre eux choisissent de pratiquer en clinique privée et ce, de plus en plus précocement au début de leur carrière.

  • Parce qu’il n’est pas raisonnable de faire persister une précarité financière pendant leurs études sachant que les psychologues sont les professionnels qui arrivent le plus tardivement sur le marché de travail, ce qui repousse l’âge de la retraite et représente une perte financière très significative par rapport aux autres professions qui arrivent plus tôt dans le réseau en raison d’une moins longue durée d’étude.

Les effets de l’absence des internes ne se font pas encore sentir dans le réseau public étant donné que les internats ne débutent qu’au début du mois de septembre. Toutefois, il est urgent d’agir maintenant puisqu’une absence d’internes aura certainement des conséquences importantes à court, moyen et long terme sur les listes d’attente dans le réseau public.

Les membres du conseil d’administration de l’AQNP vous remercient de prendre quelques minutes de votre temps pour appuyer les doctorants en signant la pétition visant à obtenir une rémunération pour leur internat.