Le neuropsychologue est un expert des relations entre le cerveau et les comportements, que le fonctionnement du cerveau soit normal ou affecté par un problème médical ou psychiatrique. Son travail se concentre sur l’évaluation des troubles neuropsychologiques, notamment par des tests psychométriques.

 

Une approche adaptée au fonctionnement de chaque individu

Lors d’une évaluation clinique en neuropsychologie, le neuropsychologue vise une compréhension globale du fonctionnement cognitif et porte un jugement clinique sur la nature des troubles neuropsychologiques (ou atteintes cognitives) présentés par la personne. Grâce à ses compétences spécialisées, il choisit des modalités d’évaluation adaptées à la problématique, et intègre puis interprète les informations provenant de différentes sources. 

Le neuropsychologue n’applique pas “la même recette” à toutes les personnes qui le consultent : il adapte son évaluation en fonction de sa compréhension approfondie de l’individu. C’est ce qui le distingue du chercheur en neuropsychologie, qui doit utiliser un protocole d’évaluation fixe et invariable pour tous les participants de sa recherche.

 

Au-delà de la psychométrie : l’évaluation neuropsychologique 

Les tests psychométriques constituent une part importante et connue du travail du neuropsychologue clinicien. Avec son expertise sur le fonctionnement normal et pathologique du cerveau, ces outils lui servent à mettre en évidence la présence, l’ampleur, la nature et les conséquences d’une atteinte cognitive. Mais l’évaluation neuropsychologique ne se limite pas aux tests psychométriques et à leur interprétation statistique. Le neuropsychologue recourt aussi à une analyse du dossier médical, une entrevue clinique, des observations et questionnaires pour :

  •  interpréter les résultats en fonction du contexte de l’individu;
  • évaluer la contribution d’éventuelles perturbations comportementales ou émotionnelles dues à une condition médicale ou psychiatrique.

 

Quels sont les objectifs de cette démarche d’évaluation par un neuropsychologue?

Dans plusieurs cas, elle contribue au processus de diagnostic ou pour déterminer les séquelles d’une atteinte cérébrale connue (ex.: AVC, sclérose en plaques, tumeur cérébrale, épilepsie, traumatisme crânien) ou d’une neurochirurgie. Plus particulièrement:

  • Chez les adultes et personnes âgées, elle lui permet d’émettre une opinion clinique (dans son champ d’expertise) sur l’aptitude d’une personne à gérer ses biens, à s’occuper d’elle-même et à consentir à un soin, sur son niveau d’autonomie pour le maintien à domicile ou sur ses capacités à occuper un emploi ou réussir un programme d’études.
  • Chez les enfants, elle sert à diagnostiquer un trouble développemental entraînant des difficultés dans l’acquisition de certaines habiletés.

En plus d’évaluer les fonctions cognitives, le neuropsychologue peut aider une personne en réadaptation à mieux comprendre les changements cognitifs et/ou comportementaux qui représentent des obstacles à son adaptation à sa nouvelle réalité. Sur le plan cognitif, il est possible de rééduquer les fonctions cognitives atteintes et/ou d’aider les individus à développer des moyens de contourner leurs déficits cognitifs pour en limiter l’impact sur leur fonctionnement quotidien. Sur le plan comportemental, certaines interventions visent à éliminer graduellement les comportements dysfonctionnels apparus à la suite d’une atteinte cérébrale. Sur le plan psychologique, le neuropsychologue peut effectuer un suivi psychologique afin de diminuer la détresse associée aux changements et favoriser l’adaptation au quotidien. Les neuropsychologues formés en psychothérapie proposent ce type de traitement à leurs clients, au besoin.