3. Est-ce que toutes les clientèles peuvent se prêter à une évaluation à distance?

Catégories: Téléneuropsychologie.

Le jugement du clinicien est primordial afin de s’assurer de la pertinence et de la validité de l’évaluation à distance. L’Ordre des psychologues offre quelques points de repère.

Voici quelques pistes de réflexion pour vous aider à décider s’il est possible de répondre à la demande au moyen d’une évaluation à distance.

  • Quel est le motif de consultation?
    • Est-ce que la demande est simple, ou plusieurs aspects doivent être évalués?
    • S’agit-il d’une demande d’expertise ou litigieuse ? Si tel est le cas, l‘AQNP ne recommande pas de procéder à distance pour l’instant, sauf pour de très rares exceptions. À titre indicatif, une telle exception peut survenir si deux parties adverses s’entendent pour demander une expertise commune et qu’elles consentent explicitement et par écrit à ce que l’expertise soit réalisée en télépratique, avec les limites qui s’imposent pour une telle évaluation.
    • La demande concerne-t-elle un dossier litigieux, où le risque de plainte au syndic ou de contestation des résultats est plus élevé?  Si oui, serais-je en mesure de justifier mes méthodes le temps venu?
    • Est-ce que certaines fonctions cognitives essentielles pour répondre au mandat pourraient ne pas être évaluées à distance par les moyens à ma disposition ou à la disposition du client?
    • Est-ce que les moyens technologiques pourraient compromettre la valeur de certaines observations nécessaires pour baser mon opinion clinique (ex.: particularités de la relation interpersonnelle pour les cas de trouble du spectre de l’autisme).
  • Est-ce que des composantes affectives ou comportementales ou des problèmes de santé mentale (ex.: délire paranoïde, anxiété) sont à risques de compliquer la démarche proposée, soit  moduler ou invalider les résultats si l’évaluation est faite à distance?
  • Est-ce que mon client présente un état cognitif lui permettant de bien comprendre les tâches qui lui seront présentées?
  • Est-ce que mon client dispose des appareils nécessaires et est suffisamment à l’aise avec la technologie pour être en mesure de bien participer au contexte d’évaluation?
    • De façon absolue, l’âge n’est pas nécessairement un critère pour prédire si un client/patient sera un bon candidat à l’évaluation par télé-neuropsychologie. La présence d’un adulte (clientèle pédiatrique) ou d’un proche aidant (clientèle gériatrique ou avec atteinte cognitive) pourrait permettre de réaliser tout de même une évaluation à distance. Dans tous les cas, il importe de vérifier si le client est à l’aise de procéder à l’évaluation que ce soit avec ou sans l’assistance d’un proche.
    • Si l’assistance d’un proche est requise, vérifiez si la relation avec cet individu permettra un encadrement empathique, sans jugement et protecteur de l’estime de soi de la personne qui sera évaluée. Ce proche est-il en mesure de bien comprendre les tests et son rôle « d’assistant de passation » (ne pas fournir d’indice de réponse aux items)? Il peut être utile de faire l’enseignement préalable au proche sur le rôle qu’il aura à jouer lors de l’évaluation. Au moindre doute, reporter l’évaluation.

Pour plus d’outils lors de la télépratique auprès des enfants, consultez ce document.