← Retour à la recherche

Rouleau, Isabelle

Intérêts de recherche

Mes projets actuels concernent divers aspect des perturbations de la mémoire observés dans diverses pathologies cérébrales. Plus particulièrement, je m’intéresse aux mécanismes sous-jacents aux troubles de la mémoire prospective observés dans le vieillissement pathologique et chez des cérébro-lésés (SEP, traumatisme crânien, épilepsie). Je m’intéresse également aux troubles de la mémoire des faits anciens dans le vieillissement et sa relation avec d’autres troubles sémantiques.

 

Publications les plus importantes

Rouleau,I., Salmon, D. Kennedy, C., McGuire, K. et Butters, N. (1992). Quantitative and qualitative analysis of clock drawings in Alzheimer’s and Huntington’s Disease. Brain and Cognition, 18, 70-87.

Chouinard, M.J. & Rouleau, I. (1997 ). The 48 Pictures Test: a two-alternative forced-choice test for the detection of malingering. Journal of the International Neuropsychological Society, 3, 545-552.

Rouleau, I., Salmon, D.P. & Vrbancic, M. (2002). Learning, retention and generalization of a mirror tracing skill in Alzheimer’s disease. Journal of Clinical and Experimental Neuropsychology, 24, 239-251.

Potvin, M.J., Rouleau, I., Audy, J., Charbonneau, S. & Giguère, J.F. (2011). Ecological prospective memory assessment in patients with traumatic brain injury. Brain Injury, 25(2), 192-205.

Drolet, V., Vallet, G., Imbeault, H., Lecomte, S., Limoges, F & Rouleau, I. (2014) Comparaison des performances à l’épreuve des 15 mots de Rey et au RL/RI 16 dans le vieillissement normal et la démence de type Alzheimer. Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement. 12(2), 218-226.

  

Biographie   

rouleau_isabelleAprès avoir complété un Bac en psychologie à l’Université McGill puis une maîtrise et un Ph.D. en neuropsychologie à l’Université de Montréal, j’ai effectué deux années d’études post-doctorales en neuropsychologie de la mémoire à l’Université de Californie à San Diego.  A mon retour, j’ai bénéficié d’une bourse de chercheur-boursier clinicien du FRSQ, ce qui m’a permis de poursuivre des activités en recherche en parallèle à mon travail de neuropsychologue clinicienne à mi-temps à l’hôpital Notre-Dame du CHUM. Je suis professeure à temps plein à l’UQAM depuis juin 2000.