← Retour à la recherche

Saint-Amour, Dave

Intérêts de recherche

Il est généralement admis qu’environ un tiers du cerveau humain est consacré au traitement de l’information visuelle. À lui seul, le système visuel peut donc servir de bon indicateur de l’intégrité du fonctionnement cérébral. Mon programme de recherche comporte deux volets. D’une part, avec la collaboration de chercheurs canadiens et américains, nous menons des études qui visent à comprendre les effets reliés à l’exposition prénatale à divers contaminants environnementaux sur le développement des fonctions cérébrales dans une cohorte d’enfants Inuit du Nunavik, mais également dans des cohortes de la population générale. D’autre part, la présence d’une maladie oculaire (anisométropie, strabismes, cataracte congénitale, etc.) − dont la prévalence est significativement augmentée en cas de prématurité ou d’exposition prénatale à des neurotoxines − peut conduire à l’amblyopie, une pathologie qui touche de 2 à 5 % de la population et qui altère les capacités visuelles, en particulier la stéréoperception. Nos travaux de recherche visent à comprendre l’origine et la nature de la suppression amblyopique et à tirer profit de l’extraordinaire capacité du cerveau à se réorganiser suite à une privation visuelle afin d’améliorer les interventions thérapeutiques.

 

Publications les plus importantes

Foxe, J.J., Molholm, S., Del Bene, V.A., Russo, N.N., Blanco, D., Frey, H.P., Saint-Amour, D., Ross, L. (2013). Severe Multisensory Speech Integration Deficits in High-Functioning School-Aged Children with an Autism Spectrum Disorder (ASD) and their Resolution during Early Adolescence. Cerebral Cortex, Aug 28.

Saint-Amour, D., Ethier, A. A., Boucher, O., Plusquellec, P., Bastien, C.H., Dewailly, E., Ayotte, P., Jacobson, S.W., & Jacobson, J.L. Muckle, G. (2012). Contribution des neurosciences cognitives pour l’étude de l’impact des contaminants environnementaux sur le développement des fonctions cérébrales. Revue de Neuropsychologie, Aout; 4, 163-173.

Jemel, B., Mimeault, D., Saint-Amour, D., Hosein, A. Mottron, L. (2010). VEP contrast sensitivity responses reveal reduced functional segregation of mid- and high-filters of visual channels in Autism. Journal of Vision, 10, 1-13.

Saint-Amour, D., De Sanctis, F., Molhom, S., Ritter, W,. & Foxe, J.J. (2007). Seeing Voices: High-density electrical mapping and source-analysis of the multisensory mismatch negativity evoked during the McGurk illusion. Neuropsychologia, 45(3):587-97.

Saint-Amour, D., Walsh, V., Guillemot J.-P., Lassonde M., & Lepore F. (2005). Role of primary visual cortex in the binocular integration of plaid motion perception. European Journal of Neuroscience, 21, 1107-1115.

 

Biographie   

DSA

Dave Saint-Amour a une formation en neuropsychologie et plus spécifiquement en neurosciences visuelles. Il a complété un doctorat à l’Université de Montréal en 2003 et un stage postdoctoral en 2006 à l’Université de New York. Il est professeur associé au département d’ophtalmologie de l’Université de Montréal, professeur agrégé au département de psychologie de l’Université du Québec à Montréal et directeur du Centre de recherche en neurosciences à la même institution (NeuroQAM). Il est titulaire d’une bourse de carrière du Fonds de Recherche du Québec-Santé (FRQS) depuis 2007 pour ses travaux sur les fonctions visuelles (incluant l’intégration multisensorielle) chez l’enfant avec et sans troubles développementaux. L’approche privilégiée pour aborder ses questions de recherche est l’imagerie fonctionnelle obtenue à partir de l’électroencéphalogramme (EEG), la magnétoencéphalographie (MEG) et l’imagerie par résonance magnétique (IRM).