• Simon Charbonneau

    Membre
    3 novembre 2013 à 21 h 52 min

    En fait dans la première partie il doivent simplement générer aussi vite que possible le mot qui complète logiquement la phrase, alors que dans la seconde partie, ils doivent donner un mot qui n’a rien à voir. Je n’ai pas les instructions avec moi, mais en gros faut pas de lien avec le mot attendu ni la phrase, faut pas que ce soit un synonyme, un antonyme, etc. Si c’est trop proche = erreur de type A, si le lien est moins direct = erreur de type B. Le temps et les erreurs sont prises en considération. De mémoire, les normes que j’ai ne sont pas fameuses (normes “one-size fits all”). Attention, il y a plus d’une version alors il faut utiliser les normes qui “fittent” avec la version qu’on a. La version originale est british si je ne m’abuse, mais il y a aussi une version belge avec ++ de type d’erreurs.

     

    J’aime assez ce test qui me semble être capable dans certains cas de capter une portion de l’inhibition qui diffère du type d’inhibition requis par exemple au Stroop. Je trouve qu’il corrèle mieux avec les patients qui sont désinhibés au plan verbal et non simplement plus impulsifs, et qui ont de la difficulté aux tâches plus complexes en général.